Été 2010 : Bruno Moynié

Bruno Moynié
JPEG - 69 ko

Bruno Moynié, ethnologue et cinéaste est le concepteur de « Monde Moderne », un studio de production de films ethnographiques de haute qualité dédiés à la recherche marketing et au design. Après avoir accumulé de nombreuses années d’expérience en France dans le domaine de l’audiovisuel, l’ethnologue cinéaste arrive au Canada en 2002 et transfère tout simplement son activité à Toronto. Le profond multiculturalisme de la ville l’avait déjà séduit lors de sa première visite à l’occasion du festival littéraire « Les Belles Etrangères » consacré, cette année là, à la littérature canadienne et pour lequel il réalisa un documentaire sur les grands écrivains canadiens. Installé depuis quelques temps sur St Clair Avenue West, il reconnaît avoir trouvé dans cet environnement son équilibre entre un café au son jazzy « Ellington’s Music & Cafe », une certaine informalité et surtout la capacité du quartier à offrir en un seul regard, des mets italiens et israéliens, des olives grecques et des pâtisseries françaises.

A son arrivée au Canada, il travaille dans un premier temps à Alliance Atlantis avant de créer sa propre entreprise de production et développe très vite un réseau de professionnels et d’entreprises intéressés par ce nouveau concept. La demande est forte et il existe peu de vrais professionnels dotés de la double compétence audiovisuelle et ethnologique. Bruno Moynié n’a pas de mal à se faire très vite un nom et une réputation : « J’ai eu de la chance, j’ai très vite bénéficié des chaudes recommandations des gens du milieu ». Doté d’un réel sens du relationnel, de compétences avérées dans le domaine de l’audiovisuel et diplômé de deux maîtrises, l’une en Anthropologie Sociale et l’autre en Film Ethnographique, Bruno Moynié propose une prestation de service originale et de qualité. Il est aujourd’hui l’un des rares ethno-vidéastes travaillant dans le domaine de la recherche marketing. « Il est très rare de trouver les deux compétences en une » explique t-il. L’ethnologie audiovisuelle permet une expérience approfondie dans l’intimité des usagers afin de pouvoir observer leurs comportements et leurs pratiques réelles sur une base simple : « les gens ne font pas toujours ce qu’ils disent ». Bruno explique d’ailleurs, « l’observation est absolument essentielle, on y trouve des choses beaucoup plus nuancées qui viennent contredire les déclarations ». « Je ne m’interdit pas de filmer des choses terriblement négatives sur le produit ». Cette méthode originale permet de produire comme résultat final, des films documentaires, très utiles à l’intérieur des entreprises. Ludique, émotionnel souvent humoristique, le film permet de cibler les atouts et les faiblesses du produit et de révéler des comportements qui échapperaient à une méthode plus classique. Bruno aime raconter l’histoire de cette femme émue aux larmes en évoquant l’achat de la voiture de ses rêves, synonyme de son indépendance, et reconnaît la puissance de cette minute émotion sur le département « recherche et développement » de l’entreprise.

Aujourd’hui, l’entreprise reconnue de Bruno Moynié a une ampleur internationale avec un site trilingue (anglais/français/chinois), lui permettant d’avoir des clients sur trois continents. Bruno se repose sur un réseau professionnel d’associés et peut compter sur de nombreux clients réguliers (Kraft, General Motors, Johnson and Johnson, l’Oréal, Boeing, Wendy’s…).

Enfin, Monde Moderne englobe également un pan « production audio-visuelle » au sein duquel le cinéaste travaille essentiellement avec TV5 à travers des programmes courts : « j’aime les mots » nous fait voyager dans l’imagination et l’inspiration de ceux qui cherchent un sens à une expression populaire à travers la planète francophone. Que signifie « manger les grillots avec le tac-tac » pour les francophones de Louisiane ?

Et comme, l’ethno-vidéaste Bruno Moynié est avant tout un artiste, il obtient en 2010, pour la deuxième année consécutive, une bourse du Conseil des Arts de l’Ontario. Après le site interactif « fargo c’est pas fargo » consacré à une série de portraits francophones dans le Dakota du Nord, Bruno proposera à l’automne, un deuxième site interactif, intitulé le « Projet Objet » consacré aux objets triviaux qui nous entourent et qui portent parfois les souvenirs d’un temps perdu. De très bons moments en perspective…

Pour mieux connaitre Bruno Moynié :

Monde Moderne, Production de films ethnographiques

http://www.mondemoderne.com
Fargo is not fargo,

http://www.fargocestpasfargo.com

Dernière modification : 17/01/2012

Haut de page