Janvier 2011 : Aurélien Bonin [en]


Originaire de Blois dans le Loir-et-Cher, Aurélien Bonin traverse l’Atlantique en juillet 2007 pour s’installer à Toronto. Diplômé d’une maîtrise de Philosophie, d’une maîtrise d’Allemand et après avoir suivi des cours de Français Langue Etrangère, il complète son impressionnant cursus universitaire par l’obtention de certificats en Philosophie et en Histoire lors d’un séjour de 3 ans et demi en Allemagne. A l’issue de cette expérience en immersion linguistique, il concrétise sa maîtrise de la langue en devenant enseignant d’allemand en France. C’est donc un homme fort de solides qualifications qui débarque en Ontario avec pour envie et objectif l’enseignement du français. Aurélien effectue rapidement les démarches nécessaires pour une reconnaissance de ses diplômes et devient membre des enseignants de l’Ontario.

En 2008, Aurélien commence à travailler à la Fondation Azrieli en tant que Responsable recherche et traductions. La Fondation Azrieli est un organisme philanthropique canadien fondé par David J. Azrieli qui gère et finance des programmes et des initiatives visant à promouvoir l’éducation dans différents domaines. L’un des rôles majeurs de la fondation est la publication de mémoires de survivants de la Shoah dans le cadre d’un programme éducatif bilingue (français et anglais) crée au cours de l’été 2005. « Suite à mes études, c’était une période de l’histoire que je connaissais bien », c’est donc naturellement qu’Aurélien a développé un véritable intérêt pour sa nouvelle fonction. La Fondation Azrieli publie, outre les mémoires des survivants de la Shoah, des livrets éducatifs d’accompagnement afin de donner des clés et des outils aux enseignants sur l’approche pédagogique de la Shoah à partir des récits de survivants. La structure rassemble ce jour 170 manuscrits. Ce travail de récolte des sources a été possible grâce à une vaste campagne de sensibilisation et de démarches auprès des synagogues et d’autres institutions afin d’attirer l’attention de la communauté et du grand public sur cette initiative. Aurélien intervient quant à lui sur l’aspect éditorial, la relecture des textes, la vérification des données et l’élaboration de glossaires permettant de clarifier les concepts. Mais il travaille également à la sensibilisation des enseignants francophones pour promouvoir les livrets d’accompagnement et l’aspect pédagogique de l’enseignement de la Shoah. A ce titre, Aurélien a largement contribué au succès des évènements en français lors de la tenue de l’Holocaust Education Week en novembre 2010, en organisant la venue à Toronto de chercheurs français de très haute qualité du Mémorial de la Shoah à Paris. A cette occasion, la Fondation Azrieli et le Consulat général de France à Toronto ont connu leur première collaboration.

Entre une vie professionnelle dans laquelle il s’épanouit et une ville où il aime évoluer, Aurélien a trouvé son équilibre à Toronto. « Mes activités en dehors du travail me sont essentielles, elles ont grandement enrichi ma vie torontoise et m’ont aidé à me créer un réseau social ». Aurélien pratique en effet le Krav Maga, un sport qui mélange boxe et auto-défense et qui signifie « combat rapproché » en hébreu. Il prend également de nombreux cours de formation continue proposé par le Toronto District School Board (TDSB). De la mécanique à la rénovation intérieure, Aurélien est curieux et ce système de cours du soir lui permet de découvrir de nombreux domaines. Quant à ses racines, Aurélien confie qu’il a une façon bien à lui de maintenir un lien avec la culture française : « J’écoute tous les jours les émissions « Répliques » ou « Les lundis de l’histoire » diffusées sur France Culture ». C’est un rite quotidien qui lui permet de rester en phase avec la France. Aurélien n’envisage d’ailleurs pas de retour dans les prochaines années : « Je me suis reconstruit une vie ici… l’hiver a été dur à supporter au début mais je m’y suis fait… »
L’avenir d’Aurélien semble clair et déterminé, il sera torontois et verra sans doute un retour à l’enseignement, son tout premier projet.

Les mémoires des survivants de la Shoah publiées par la Fondation Azrieli sont distribuées gratuitement aux écoles et aux bibliothèques de Toronto mais s’adressent également au grand public.

Dernière modification : 16/02/2018

Haut de page