Avril 2011 : Lisa Figuccio

JPEG - 26.9 ko
Lisa Figuccio : Assistant Brand Manager pour Bourjois Paris

Lisa a toujours eu cette envie profonde de départ, ce désir de découverte, cette volonté de s’ouvrir au monde. Alors, quand en 2008 l’occasion se présente de rejoindre son ami - ontarien d’origine - elle n’hésite pas une seconde. «  C’était l’occasion » dit-elle « j’ai toujours voulu partir à l’étranger. Je savais que si je ne tentais pas l’aventure, je le regretterais … ». Déjà inspirée par sa première expérience en Allemagne à l’European Business School dans le cadre de son master en management, Lisa souhaite s’immerger cette fois-ci en milieu anglophone. La jeune femme arrive donc à Toronto, curieuse de savoir ce que cette grande ville nord-américaine peut avoir à lui offrir et déterminée à y faire sa place. Son diplôme en management de l’Euromed Marseille en poche, Lisa croit fermement à l’adage populaire « quand on veut on peut », bien qu’elle ne soit munie que d’un simple visa touriste l’empêchant en théorie de travailler sur le sol canadien, « j’étais consciente que les choses n’allaient pas être faciles », se souvient-elle. Originaire d’Aix en Provence, Lisa n’avait connu jusqu’alors que le climat ensoleillé et la qualité de vie de cette région de la France. Les premiers mois ont été difficiles et épuisants raconte-t-elle,
« je me souviens de mes premiers jours dans la ville, je n’en revenais pas de voir autant de tours en verre, tout était immense…la culture est totalement différente ici et puis il a fallu tout reconstruire, une nouvelle langue, une nouvelle ville, des nouveaux amis… »

Avec le soutien et les encouragements de Michèle Pignol du Bureau de l’Emploi du Consulat de France à Toronto, elle décroche rapidement un stage à la Mission Economique de l’Ambassade de France au Canada (aujourd’hui rebaptisé UbiFrance). Cette opportunité lui permet d’une part, de s’intégrer en douceur au milieu anglophone tout en évoluant au quotidien dans un contexte francophone mais aussi et surtout d’obtenir un visa de travail. « Ce stage a vraiment été un excellent compromis pour commencer et m’a permis de faire mes premier pas sur le marché du travail canadien ». Les choses s’enchainent rapidement pour Lisa qui décroche – avant même la fin de son stage – un contrat chez Yves Saint Laurent Beauté comme coordinateur marketing. Malheureusement, l’expérience ne dure que peu de temps suite au rachat de l’entreprise et à la suppression des bureaux de Toronto. Eternelle optimiste, Lisa tire à nouveau le meilleur de la situation et profite de ce revirement imprévu puisqu’elle ne tarde pas à être recrutée au sein de Quadrant Cosmetics Corp qui prévoit le lancement de la marque française Bourjois. En plus de son expérience professionnelle, la qualité de sa formation et sa connaissance approfondie de la marque, sa nationalité française est définitivement un atout pour défendre une marque telle que Bourjois. Elle occupe pendant un an le poste de coordinateur marketing et est promue comme Assistant Brand Manager en avril 2010. A ce titre, elle est en charge de la formation, des relations publiques, du lancement commercial des produits, des relations avec les distributeurs. « C’est véritablement passionnant de développer un projet et de pouvoir en suivre l’évolution ».

Au regard de l’expérience professionnelle qu’elle a déjà accumulé et de sa vie personnelle épanouie, Lisa a très certainement gagné son pari et ne regrette rien de son départ. Parfois nostalgique de sa ville natale, elle aime se promener dans Yorkville qu’elle dit ressembler à Aix-en Provence et se balader dans les quartiers de Toronto à la recherche de nouveaux petits restaurants. Bien sûr, beaucoup de choses sont évidemment impossible à retrouver ou à remplacer « la proximité de la plage, cette facilité avec laquelle on peut se rendre en Espagne ou en Italie, la famille et les amis ». Mais, même si la distance est parfois un peu dure à gérer, Lisa a la sensation qu’il lui reste beaucoup à construire et à vivre ici. Pour conclure, elle insiste sur un point pour ceux que son parcours pourrait inspirer : « Quelles que soient les raisons qui poussent au départ, il faut surtout prendre la décision pour soi afin de pouvoir s’épanouir pleinement dans l’aventure… ». Voila qui est dit et bien dit !

Aurélie Fraval

Dernière modification : 11/07/2013

Haut de page