Exposition de la commissaire Mélanie Bouteloup – 8 nov au 20 dec 2013 [en]

Dans le cadre de Paris-Toronto, la Justina M. Barnicke Gallery accueille, du 8 novembre au 20 décembre, l’exposition « Something More Than a Succession of Notes » (Quelque chose de plus qu’une succession de notes) conçue par Mélanie Bouteloup, directrice française du centre d’art et de recherche Bétonsalon, à Paris, qui y a présenté cette exposition au printemps dernier.

Il y a dix ans, l’UNESCO instituait la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, offrant une reconnaissance sans précédent aux pratiques de l’ordre de l’oralité, du rite, et du savoir-faire. Néanmoins, comment peut-on envisager la préservation des aspects immatériels de la culture, de telle façon que cela ne les enferme pas dans le registre de l’inventaire, et ne les réduise à une simple transcription ou à une réactivation inévitablement partielle et subjective ? L’exposition « Something More Than a Succession of Notes » s’interroge sur les paradoxes qui surviennent avec la patrimonialisation de pratiques qui sont par définition variables et évolutives. Face à l’impossibilité de représenter objectivement et d’interpréter ce qui a une vie propre, ce projet vise à révéler les défauts de tout processus d’enregistrement. A l’intersection de l’anthropologie, de l’histoire, de l’art et de la muséologie, l’exposition rassemble des contributions de chercheurs, de militants, et d’artistes dont les travaux transforment les limites de la transcription en un sujet d’enquête et de création.

Les artistes participants incluent : Ada Magazine, William Anastasi, Foundation AMAR, Willem Boshoff, Ian Carr-Harris, Alice De Mont, Ruy Guerra, Johnny Kit-Elswa, Shirley, Douglas et Tam Krenak, Violaine Lochu, Ignazio Macchiarella, Pénélope Patrix, Taller Leñateros, Andrew Norman Wilson.


Biographie de Mélanie Bouteloup

Mélanie Bouteloup est co-fondatrice et directrice du centre d’art et de recherche Bétonsalon – Centre d’art et de recherche. En organisant des séminaires (« 12 Gestures » en collaboration avec Kadist Art Foundation de 2009 à 2011 ou « Sous le ciel libre de l’histoire » au musée du quai Branly en 2011), des ateliers (« Parties Prenantes » avec, entre autres, SPEAP, Sciences Po – École des Arts Politiques, en janvier 2010) ou des expositions dans l’espace public telles que « Playtime » en septembre 2008 et 2009, Mélanie Bouteloup s’efforce d’inscrire la recherche et l’expérimentation dans la société. Les projets qu’elle met en œuvre associent des groupes de travail à géométrie variable, ceci dans le but d’éclairer par entrées multiples des zones d’ombre de l’histoire, des mémoires, des réalités et des potentialités marginalisées. En 2011, elle a été co-commissaire avec Anna Colin des projets suivants : « Ce dont on sera dans l’avenir capable », une exposition des artistes Frédéric Moser et Philippe Schwinger abordant la question des formes d’apprentissage, « Eldoradio », confrontant différents usages possibles de documents liés à une histoire de la radio trop peu cartographiée, « A Lure a Part Allure Apart » présentant les films-essai du collectif The Otolith Group et enfin « Une légende en cache une autre » explorant les questions éthiques, scientifiques, politiques et juridiques soulevées par les affaires de restitution anthropologique. Mélanie Bouteloup était également une des commissaires associés de la Triennale « Intense Proximité » en 2012. Elle intervient régulièrement dans l’enseignement (Université Paris 7) ou dans des jurys (1% artistiques, diplômes d’écoles d’art).

Informations pratiques

Du 8 novembre au 20 décembre
Vernissage : jeudi 7 novembre à 18h
Justina M. Barnicke Gallery
University of Toronto – St. George Campus
7 Hart House Circle, Toronto
Ouvert du jeudi au mardi de midi à 17h et les mercredis de midi à 20h

Pour plus d’informations : http://www.paris-toronto.org/fr/les-projets/projet-7/

Dernière modification : 08/11/2013

Haut de page